3 questions essentielles dans l'éducation d'un enfant

Parmi toutes les questions que vous allez vous poser, concentrez-vous sur les 3 questions essentielles

De nombreuses questions nous assaillent, il est donc important de faire le tri entre les questions essentielles et les questions logistiques :

C’est à des questions essentielles que nous allons tenter de répondre, et non à « quelle jupe je lui mets aujourd’hui ? » « Combien de cuillères de carottes doit-il manger ? »

Non pas que ces questions « logistiques » ne soient pas importantes, mais elles sont logistiques et donc non essentielles. Vous verrez, il est très important de faire le tri… La couleur de la jupe n’est nullement importante tant que l’enfant est habillé, quant au nombre de cuillères ingurgitées, il est inutile de le connaître si l’enfant a bien mangé et se sent rassasié. Nos enfants ne sont ni des oies à gaver, ni des extensions esthétiques de soi. Nos enfants sont des futurs citoyens autonomes du monde, ils doivent y trouver leur place (tâche ô combien difficile), se faire respecter et respecter les autres.

Voici les 3 questions essentielles dans l’éducation de l’enfant :




1. Où allons-nous ensemble ?

Vers quel endroit mystérieux pouvons-nous emmener nos enfants, futurs citoyens du monde ? Le plus simple, c’est de nous référer à la Convention International des Droits de l’Enfant du 20 novembre 1989.

Si nous devons retenir un seul article, je vous propose de retenir l’article 29.

Article 29

de la Convention Internationale des Droits des Enfants

Les États parties conviennent que l'éducation de l'enfant doit viser à

a) Favoriser l'épanouissement de la personnalité de l'enfant et le développement de ses dons et de ses aptitudes mentales et physiques, dans toute la mesure de leurs potentialités ;

b) Inculquer à l'enfant le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, et des principes consacrés dans la Charte des Nations Unies ;

c) Inculquer à l'enfant le respect de ses parents, de son identité, de sa langue et de ses valeurs culturelles, ainsi que le respect des valeurs nationales du pays dans lequel il vit, du pays duquel il peut être originaire et des civilisations différentes de la sienne ;

d) Préparer l'enfant à assumer les responsabilités de la vie dans une société libre, dans un esprit de compréhension, de paix, de tolérance, d'égalité entre les sexes et d'amitié entre tous les peuples et groupes ethniques, nationaux et religieux, et avec les personnes d'origine autochtone ;

e) Inculquer à l'enfant le respect du milieu naturel

Concrètement, comment fait-on ?

Vous avez en chacun de vous, toutes les ressources pour réussir à emmener votre enfant vers cet objectif, mais je vous propose quelques pistes...

A. On essaie de favoriser l’épanouissement de l’enfant.

Comment :

¥ En le regardant vivre de manière bienveillante. Bienveillant, signifie vouloir du bien et non faire plaisir. Pour bien différencier le besoin et le plaisir posons-nous la question : Si je lui donne des bonbons avant de dormir cela lui fait-il du bien ou cela lui fait plaisir ? (sachant que trop de sucres entraînent des maladies, des caries, de l’obésité…)

¥ En essayant de découvrir qui il est, sans projeter ses désirs.

¥ En lui permettant de découvrir le sport, la culture, les rires, les promenades, la lecture, la nature, son histoire…

¥ En lui permettant de se tromper et de recommencer sans remarque désobligeante. En lui apprenant que l’erreur est un ingrédient nécessaire à chaque réussite.

¥ En lui tendant la main pour l’aider à se relever, uniquement s’il en a besoin, mais dans tous les cas, tendez-lui votre sourire.

B. On inculque le respect des droits de l’homme

Comment :

¥ En acceptant que l’autre soit un autre que moi.

¥ En acceptant que l’autre pense différemment, qu’il puisse vivre et agir différemment sans me mettre en danger.

¥ En lui apprenant que son avis compte (même s’il n’est pas suivi).

¥ En lui apprenant que la couleur de peau n’est qu’une question de protection face au soleil, et en rien une distinction entre les hommes.

¥ En leur apprenant « Que les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ». Que cet article des droits de l’homme signifie que nulle personne sur Terre n’a plus d’importance qu’une autre.

C. On inculque le respect de ses parents et de son identité

Comment :

¥ En gardant sa place de parent, qui n’est ni celle de l’ami(e), ni de la sœur, ni du frère, ni du confident, ni d’un adversaire.

¥ En étant ferme sur l’interdiction des injures et des coups sans en porter soi-même.

¥ En étant ferme sur le mode de communication de l’enfant (il n’a pas à envoyer « balader » ses parents).

¥ En ayant une attitude de parent exemplaire. Si je ne veux pas que mes enfants me manquent de respect, je ne les humilie pas, je m’interdis les blagues potaches à leur détriment pour faire rire le reste de la fratrie. Je ne laisse pas le plus grand frapper les plus petits, mais je ne laisse pas non plus la charge des petits au plus grand (ce n’est pas une nounou ! ).

¥ En l’encourageant à argumenter ses requêtes.

¥ En l’encourageant à avoir des points de vue (qui peuvent être différents de ses parents).

¥ En l’encourageant à assumer son point de vue sans agressivité, mais avec audace et courage.

¥ Chaque être humain sur Terre, peu importe sa culture, a besoin d’être fier de ses parents, même s’il ne partage pas leurs idées, même s’il se construit en confrontation. Être fier de ses parents est essentiel pour son équilibre émotionnel tout au long de sa vie.

¥ En couvrant vos enfants d’un regard aimant et bienveillant (et pas uniquement lorsqu’il dort).

D. On le prépare à assumer ses responsabilités

Comment :

¥ En acceptant de se tromper, de rater, d’échouer et de toujours recommencer.

¥ En montrant qu’un parent responsable et fort sait reconnaître ses erreurs, s’excuser et d’autant plus face à ses propres enfants. Reconnaître ses erreurs est une force et non une faiblesse.

¥ En leur apprenant à assumer leurs erreurs et à savoir les réparer, sans jamais se rabaisser.

¥ En acceptant les tâches difficiles et ardues, et en s’en montrant digne.

¥ En ne fuyant pas au premier obstacle, en acceptant les difficultés.

¥ En acceptant d’avoir peur. La peur est une émotion normale telle que la joie, mais elle ne doit pas guider nos pas.

¥ En étant courageux.

E. On le prépare à respecter la planète

Comment :

¥ Avec exemplarité. Nul mot ne sera aussi convaincant que l’exemple. Seuls les actes ont un sens.


Comment y aller ? Rendez-vous au prochain article !


#Trucsetastucepourquevotreenfantcoopere #educationenfant #parent #TerrEducation #coachingparental



92 vues