ย 

๐—–๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ฃ๐—ฎ๐—ฟ๐—ฒ๐—ป๐˜๐˜€, ๐˜€๐—ผ๐—น๐—ฑ๐—ฒ๐˜‡ ๐—น๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ผ๐—บ๐—ฝ๐˜๐—ฒ๐˜€ ๐—ฎ๐˜ƒ๐—ฒ๐—ฐ ๐˜ƒ๐—ผ๐˜€ ๐—ฝ๐—ฟ๐—ผ๐—ฝ๐—ฟ๐—ฒ๐˜€ parents

๐—ฒ๐˜ ๐˜ƒ๐—ผ๐˜‚๐˜€ ๐˜€๐—ฒ๐—ฟ๐—ฒ๐˜‡ ๐—ฝ๐—น๐˜‚๐˜€ ๐—น๐—ฒฬ๐—ด๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ณ๐—ฎ๐—ฐ๐—ฒ ๐—ฎฬ€ ๐˜ƒ๐—ผ๐˜€ ๐—ฒ๐—ป๐—ณ๐—ฎ๐—ป๐˜๐˜€.




Mรชme ร  30, 40, 50 ans, bons nombres dโ€™entre nous recherche encore (consciemment ou non), LE regard chez leurs parents. CE regard dโ€™approbation, CE regard dโ€™encouragement, CE regard fรฉlicitant. Malheureusement, ce regard nโ€™arrive pas, et peut-รชtre mรชme nโ€™arrivera-t-il jamais. Alors la colรจre gronde au fond du cล“ur et du ventre, et lโ€™on sโ€™obstine ร  demander encore et encore LE regard. On essaie de rรฉgler nos comptes avec nos propres parents pour quโ€™enfin, ils sโ€™aperรงoivent quโ€™ils ne nous ont peut-รชtre pas assez aimรฉs, enfin pas comme nous le souhaitions. Que faire ? Soit, on continue,

on sโ€™obstine ร  quรฉmander CE regard, soit on arrรชte de chercher de ce cรดtรฉ-lร  et on accepte une relation pas vraiment satisfaisante et on solde les comptes.

๐‘ฑ๐’†๐’‚๐’-๐‘ท๐’‚๐’–๐’ ๐‘บ๐’‚๐’“๐’•๐’“๐’† ๐’…๐’Š๐’”๐’‚๐’Š๐’• : ยซ ๐‘ณโ€™๐’Š๐’Ž๐’‘๐’๐’“๐’•๐’‚๐’๐’• ๐’โ€™๐’†๐’”๐’• ๐’‘๐’‚๐’” ๐’„๐’† ๐’’๐’–โ€™๐’๐’ ๐’‚ ๐’‡๐’‚๐’Š๐’• ๐’…๐’† ๐’Ž๐’๐’Š ๐’Ž๐’‚๐’Š๐’” ๐’„๐’† ๐’’๐’–๐’† ๐’‹๐’† ๐’‡๐’‚๐’Š๐’” ๐’Ž๐’๐’Š-๐’Ž๐’†ฬ‚๐’Ž๐’† ๐’…๐’† ๐’„๐’† ๐’’๐’–โ€™๐’๐’ ๐’‚ ๐’‡๐’‚๐’Š๐’• ๐’…๐’† ๐’Ž๐’๐’Š "

ยซ ๐—ฆ๐—ผ๐—น๐—ฑ๐—ฒ๐—ฟ ๐—น๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ผ๐—บ๐—ฝ๐˜๐—ฒ๐˜€ ยป ๐—ฎ ๐˜‚๐—ป ๐—ฎ๐˜ƒ๐—ฎ๐—ป๐˜๐—ฎ๐—ด๐—ฒ ๐˜๐—ฟ๐—ฒฬ€๐˜€ ๐˜€๐˜‚๐—ฝ๐—ฒฬ๐—ฟ๐—ถ๐—ฒ๐˜‚๐—ฟ, ๐—ฎฬ€ ยซ ๐—ฟ๐—ฒฬ๐—ด๐—น๐—ฒ๐—ฟ ๐—น๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ผ๐—บ๐—ฝ๐˜๐—ฒ๐˜€ ยป car pour les rรฉgler, il faut รชtre deux, si vos parents ne veulent rien entendre (ils ont ๐‘™๐‘’๐‘ข๐‘Ÿ๐‘  raisons), vous nโ€™y arriverez pas, vous serez frustrรฉ et en colรจre. Pour solder les comptes, vous nโ€™avez besoin de personne. Vous dรฉcidez, un jour, que vous nโ€™avez plus besoin ni DU regard, ni du mot ยซ dรฉsolรฉ ยป que vous nโ€™obtiendrez peut-รชtre jamais. Le plus important ne se situe pas dans le passรฉ, mais dans lโ€™avenir. Si vous acceptez que vos parents ne soient pas parfaits, voire trรจs imparfaits, la vie sera plus douce, et ainsi vous ยซ lรขcherez cette quรชte ยป. Vous assumerez vos choix sans avoir peur du regard des autres, ๐—ฐ๐—ฎ๐—ฟ ๐—ฑ๐—ฎ๐—ป๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฎ๐—พ๐˜‚๐—ฒ ๐—ฟ๐—ฒ๐—ด๐—ฎ๐—ฟ๐—ฑ ๐—พ๐˜‚๐—ถ ๐˜ƒ๐—ผ๐˜‚๐˜€ ๐—ถ๐—บ๐—ฝ๐—ฟ๐—ฒ๐˜€๐˜€๐—ถ๐—ผ๐—ป๐—ป๐—ฒ, ๐—ถ๐—น ๐˜† ๐—ฎ ๐˜‚๐—ป ๐—ฝ๐—ฒ๐˜‚ ๐—ฑ๐˜‚ ๐—ฟ๐—ฒ๐—ด๐—ฎ๐—ฟ๐—ฑ ๐—ฑ๐—ฒ ๐˜ƒ๐—ผ๐˜€ ๐—ฝ๐—ฎ๐—ฟ๐—ฒ๐—ป๐˜๐˜€.




Il est temps, maintenant que vous รชtes parent, de renoncer, de lรขcher prise et de solder les comptes. Vous nโ€™avez plus besoin dโ€™รชtre en colรจre contre eux. Nโ€™attendez rien dโ€™autre que ce quโ€™ils sont capables de donner, aussi peu peuvent-ils ! La vie est faite de bien des frustrations, charge ร  nous, devenu adulte, de les relรฉguer au second plan ou mรชme, de nous en dรฉlester totalement.

๐— ๐—ฎ๐—ถ๐—ป๐˜๐—ฒ๐—ป๐—ฎ๐—ป๐˜ ๐—พ๐˜‚๐—ฒ ๐—ฐ๐—ฒ ๐—ณ๐—ฎ๐—ฟ๐—ฑ๐—ฒ๐—ฎ๐˜‚ ๐—ฎฬ€ ๐—ฑ๐—ถ๐˜€๐—ฝ๐—ฎ๐—ฟ๐˜‚, ๐˜ƒ๐—ผ๐˜๐—ฟ๐—ฒ ๐—ฟ๐—ฒ๐—ด๐—ฎ๐—ฟ๐—ฑ ๐˜€๐˜‚๐—ฟ ๐˜ƒ๐—ผ๐˜๐—ฟ๐—ฒ ๐—ฒ๐—ป๐—ณ๐—ฎ๐—ป๐˜ ๐˜€๐—ฒ๐—ฟ๐—ฎ ๐—ฝ๐—น๐˜‚๐˜€ ๐—ฑ๐—ผ๐˜‚๐˜… ๐—ฒ๐˜ ๐—บ๐—ผ๐—ถ๐—ป๐˜€ ๐—น๐—ผ๐˜‚๐—ฟ๐—ฑ, ๐—ฒ๐˜ ๐˜ƒ๐—ผ๐˜๐—ฟ๐—ฒ ๐—ฟ๐—ฒ๐—น๐—ฎ๐˜๐—ถ๐—ผ๐—ป ๐˜€๐—ฒ๐—ฟ๐—ฎ ๐—ฝ๐—น๐˜‚๐˜€ ๐˜€๐—ฒ๐—ฟ๐—ฒ๐—ถ๐—ป๐—ฒ.

๐˜Œ๐˜น๐˜ต๐˜ณ๐˜ข๐˜ช๐˜ต ๐˜ฅ๐˜ถ ๐˜ญ๐˜ช๐˜ท๐˜ณ๐˜ฆ ยซ ๐˜ต๐˜ณ๐˜ถ๐˜ค๐˜ด ๐˜ฆ๐˜ต ๐˜ข๐˜ด๐˜ต๐˜ถ๐˜ค๐˜ฆ๐˜ด ๐˜ฑ๐˜ฐ๐˜ถ๐˜ณ ๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ฆ ๐˜ท๐˜ฐ๐˜ต๐˜ณ๐˜ฆ ๐˜ฆ๐˜ฏ๐˜ง๐˜ข๐˜ฏ๐˜ต ๐˜ค๐˜ฐ๐˜ฐ๐˜ฑ๐˜ฆฬ€๐˜ณ๐˜ฆ ยป ๐˜ˆ๐˜ถ๐˜ต๐˜ฆ๐˜ถ๐˜ณ๐˜ฆ : ๐˜”๐˜ข๐˜ณ๐˜ช๐˜ฆ-๐˜ˆ๐˜ฏ๐˜จ๐˜ฆ ๐˜ก๐˜ฐ๐˜ณ๐˜ณ๐˜ฐ๐˜ค๐˜ฉ๐˜ฆฬ

23 vues0 commentaire
ย